naar top
Menu
Logo Print
06/07/2018 - SARIE ROOMS

MODES DE COUVERTURE POUR UNE QUALITE ESTHETIQUE EN SUPERIEURE

Jeroen Gijselinckx
Un des modes de pose les plus décoratifs
consiste à travailler avec des ardoises en losange

La taille et l’esthétique des ardoises dépendent complètement des goûts personnels du client. On travaille généralement avec le format de 60 cm sur 30, permettant différents modes de pose.

Les principes de base en matière de pose sont souvent les mêmes pour toutes les couvertures de toiture (isolation, …). Les ardoises en fibres-ciment sont habituellement plus faciles à poser que les ardoises naturelles. Leurs dimensions sont non seulement constantes, mais elles sont aussi plus stables et moins cassantes. Les ardoises naturelles sont plus imprévisibles. De nombreux points doivent être pris en compte pour garantir une pose correcte. Il doit tout d’abord y avoir une ventilation suffisante, ce qui est possible en prévoyant une entrée et une sortie d’air. Selon l’inclinaison du toit, le recouvrement doit être adapté et une sous-toiture étanche doit être placée ou non. En fonction du mode de pose des ardoises, les ardoises sont fixées avec des crochets, des clous ou les deux.

Les modes de couverture suivants peuvent être utilisés pour la façade comme la toiture:

QUARTO

La méthode de pose Quarto est possible avec différents types et formats d’ardoises, devant toujours être livrées en format quadrangulaire sans trous prépoinçonnés. Les ardoises sont posées sur une double structure portante en bois traitée, comme des contre-lattes ou des voliges, et fixées avec un crochet et des clous en cuivre ou en acier inoxydable.

Cette méthode est très économique, car elle exige un nombre limité de voliges, de préférence de 38 mm de largeur. Cette largeur permet de placer la deuxième couche d’ardoises à une distance suffisante du bord de la volige. La saillie maximale autorisée des ardoises inférieures par-dessus le bord de la première volige est de 50 mm. Cette méthode ne convient toutefois pas pour les bâtiments hauts et les bâtiments devant supporter des conditions climatiques extrêmes. Pour cela, la méthode du double recouvrement convient mieux.

DOUBLE RECOUVREMENT

Il s’agit de la méthode la plus connue et la plus utilisée pour la pose d’ardoises. Dans son domaine d’application, elle peut supporter tous les degrés de difficulté possibles d’une construction de toit et offre le plus large éventail de possibilités de finition. Elle est exécutée avec les formats d’ardoises suivants: 40/22, 40/24, 40/27, 45/30, 45/32, 60/30, 60/32 et 60/40. Ici, les ardoises sont posées les unes au-dessus des autres sur la longueur. Elles recouvrent environ deux tiers de l’ardoise en dessous. Le joint, l’endroit où deux ardoises se touchent, se trouve toujours au milieu de l’ardoise en dessous. La longueur doit au moins équivaloir à trois fois le recouvrement. La largeur doit être égale à deux fois le recouvrement. Cette méthode convient pour la pose de toutes les ardoises rectangulaires, pour le toit comme la façade. Le double recouvrement est aussi fixé sur une double structure portante en bois. Pour pouvoir utiliser cette méthode, l’inclinaison du toit doit être d’au moins 20°, mesurée sur l’ardoise posée.

Eternit
Les ardoises conviennent pour les toitures comme pour les façades. Un genre de continuité peut ainsi être créé

RECOUVREMENT SIMPLE HORIZONTAL

Avec le recouvrement simple horizontal, vous créez un effet d’écailles étanche. Cette méthode présente deux sous-catégories, avec le choix soit d’une ardoise en losange, soit d’une ardoise rectangulaire. Ce système de pose avec des ardoises en losange est un des modes de pose les plus décoratifs. Cette méthode est appliquée avec les formats d’ardoises suivants: 40/40/10 et 40/40/5. Il faut une inclinaison minimale de 35°. Il s’agit d’un système de revêtement extrêmement économique pour les toitures et façades. Les trois premières rangées à poser sont des ardoises découpées. Toutes les autres rangées sont fixées sur une structure portante en bois au moyen de deux clous et d’un crampon-tempête. La méthode utilisant des ardoises quadrangulaires implique une fixation sur des voliges en bois horizontales. Pour le recouvrement suisse, on utilise des ardoises rectangulaires qui sont fixées sur des voliges en bois horizontales. Les ardoises sont posées avec leur côté le plus long parallèle aux voliges. Pour déterminer la position des ardoises sur le toit ou la façade, on travaille avec des cordeaux sur les voliges. L’inclinaison des cordeaux par rapport aux voliges dépend du recouvrement horizontal et vertical des ardoises.

L’étanchéité à la pluie est obtenue par le recouvrement horizontal et vertical des ardoises. Ici, on travaille toujours avec le format 40/27, 60/32, 45/30, 60/30 et 40/24. Les recouvrements sont mesurés perpendiculairement par rapport aux côtés de l’ardoise. Si une toiture est exposée à des conditions climatiques extrêmes, il faut prendre le plus grand recouvrement possible, à savoir 130 mm. Le recouvrement latéral doit être mesuré à l’opposé du sens du vent dominant. Les ardoises sont, enfin, fixées avec un crochet à ardoise, déterminé par l’inclinaison de la toiture et équivalant au recouvrement vertical plus 1 cm, et deux clous en cuivre.

POSE HORIZONTALE À RECOUVREMENT DOUBLE

Il faut ici des ardoises rectangulaires sans coins coupés. Cette méthode, qui a le vent en poupe ces dernières années, est surtout utilisée pour créer une esthétique épurée. Sur la lon­gueur comme sur la largeur, les ardoises sont posées à moitié les unes au-dessus des autres, ce qui donne un résultat épuré et esthétique. La méthode est exécutée avec les for­mats d’ardoises suivants: 40/24, 40/27, 45/30, 60/30 et 60/32, toujours des ar­doises rec­tangulaires. Dans le cas d’une in­cli­naison de 30°, un recouvrement de 90 mm est recommandé. La pose est exécutée de la même manière que pour le double recouvrement, mais au lieu de crochets, des clous en cuivre de 30 mm sont utilisés pour la fixation